Carte Blanche à Lamine Ammar-Khodja - Soirée du 11 novembre

logo organisateur

Du 11/11 au 11/11
A partir de 19h30

Prix à partir de
0 € / pers

2 films + buffet méditerranéen
En partenariat avec le festival des cinémas d'Afrique du Pays d'Apt http://www.africultures.com/php/?nav=personne&no=3572

19H30 : BUFFET MÉDITERRANÉEN

20H15 : Projections en présence du réalisateur

Alger moins que zéro
Algérie, France / 2011 / documentaire / 16 minutes
Un film de Lamine Ammar-Khodja
Derrière l'impassible carte postale d'Alger, dans un sous-sol de la ville, des jeunes se retrouvent pour boire et fumer. Quand les langues se délient, il y a l'inventivité langagière de la rue. Directe et métaphorique. Il s'agit d'exister avant tout et ça finit toujours au septième ciel. Ça se passe dans une cave. Une oeuvre drôle, impudique et déroutante. Les joutes ver- bales de ces jeunes gens où il est question de rester ou de partir, de travailler ou de se défoncer, sont entrecoupées par des intertitres tout aussi délirants.

Bla Cinima (Sans Cinéma)
Algérie, France / 2014 / documentaire / 1h22
Un film de Lamine Ammar-Khodja
Campé face à une salle de cinéma fraîchement rénovée mais totalement désertée, un cinéaste aborde les gens dans la rue pour parler avec eux de cinéma. De ces dialogues spontanés et situations improvisées découle une réalité algérienne.
Meissonier, Alger centre, sur la placette en face du cinéma fraîchement rénové Sierra Maestra, le cinéaste se mêle aux gens du quartier pour parler avec eux de cinéma. Attentif à ce qu'ils peuvent lui raconter de leur vécu, il se laisse très vite porter par les rencontres spontanées et les situations improvisées. Le film dresse un portrait vivant de la ville et propose en filigrane une réflexion sur la place du cinéma en Algérie.

Biographie
Lamine AMMAR-KHODJA
est né en 1983 à Alger (Algérie). Il a grandi a Bab ezzouar, une banlieue d'Alger. À 19 ans, il est parti à Paris suivre des études en électronique-informatique juste pour partir. Aime les images donc la littérature, mais la musique plus que tout. S'est dit que le cinéma pouvait rassembler tout ça. Est parti à Lussas étudier la chose.
Après une formation d'ingénieur en électronique-informatique, il obtient un Master 2 en Réalisation Documentaire de Création à l'Université de Grenoble 3/Lussas.

Lamine AMMAR-KHODJA est actuellement enseignant en électronique en banlieue parisienne.

En 2007 /2008, il réalise son premier film : le documentaire "Aziz Chouaki [1] ou le serment des oranges" qui obtient le Prix spécial du jury au concours du Premier doc (Chroma), Le Mans. Pour son film de fin d'études à Lussas, il réalise le court métrage documentaire "Comment recadrer un hors-la-loi en tirant sur un fil" (2010). Avec les autres étudiants de la 10° promotion du Master 2 Documentaire de création (Lussas, Grenoble 3), il coréalise le film musical "Juste ensemble" (2010, 52 min) autour de l'Harmonie de Vals-les-bains Aubenas. Après plusieurs courts-métrages et son Master 2 en réalisation documentaire à Lussas, il réalise son premier long-métrage, Demande à ton ombre en 2012. Le film a été présenté au MoMA à New York et dans plusieurs festivals internationaux dont le FID Marseille où il a reçu le Prix du Premier Film.

En 2015, Lamine Ammar-Khoda effectue une résidence dans le cadre du programme Louis Lumière (Alger).
(En savoir plus) (Cacher le texte)

mapLe Lieu

logo

Cinéma Le Cigalon

map

Cours pourrières
CUCURON 84160

Plan d'accès

Partagez cet événement

mapLe Lieu

logo

Cinéma Le Cigalon

map

Cours pourrières
CUCURON 84160

Plan d'accès

icone sur la toile Sur la toile

bulleSocial