Le roi se meurt d'Eugène Ionesco

logo organisateur

Du 08/02 au 08/02
A partir de 20h30

Prix à partir de
11 € / pers

Pour sa rentrée, la Compagnie « Les Lions de Bourg-la-Reine » présente : Le roi se meurt d’Eugène Ionesco.

Après le succès des représentations du Malade Imaginaire et de l’Avare de Molière, à l’Agoreine, les années précédentes, la troupe élargit son répertoire en abordant un auteur hors du commun.

Ionesco, littérateur d’un nouveau genre, entame sa glorieuse carrière par la représentation d‘une de ses premières œuvres « La cantatrice chauve » certes déroutante pour l’époque, mais toujours à l’affiche depuis plus de cinquante ans au théâtre de La Huchette.

Le roi se meurt est une pièce d’une autre trempe, jouée pour la première fois en 1962 avec grand retentissement. Reflet d’une situation à laquelle l’auteur devait faire face. La maladie prit l’écrivain par surprise et le pronostic n’était sans doute pas prometteur. Il considérait que l’écriture de la pièce était un exercice spirituel. Étalage de culture dans une narration émouvante où le comique rencontre le tragique.

Hommage au grand homme, que Guy LOPEZ eut le privilège de côtoyer, qui se défendait de n’être qu’un dramaturge de l’absurde et persistait à dire, à juste titre, que « Le roi se meurt » était une pièce classique.

Pièce en un acte mise en scène par Guy LOPEZ, respectant en tout point l’esprit de l’auteur et interprétée avec talent par François ROMAC (Béranger 1er) Béatrice PAILLAT (la reine Marguerite). Isabelle PACALET (la reine Marie) Vincent FlIPO (le médecin) Hervé BELOEUVRE (le garde) Catherine BISONNIER (Juliette, servante et infirmière).

Bérenger 1er règne sur un territoire qui ne cesse de se rétrécir, La salle du trône est dans un état pitoyable. Les deux reines s’opposent. La première, Marguerite, annonce au roi sa fin prochaine, tandis que la seconde, Marie, tente de dire le contraire en ne voulant pas admettre la réalité. Le roi est malade et ne veut pas comprendre que tout s’effondre autour de lui alors que le médecin ne lui laisse aucun espoir.

Mais le roi refuse l’évidence. Il croit toujours en sa puissance, bien que toute la cour, exceptée Marie, s’emploie à le convaincre de l’irréversible.

(En savoir plus) (Cacher le texte)

mapLe Lieu

logo

Théâtre l'Agoreine

Partagez cet événement

mapLe Lieu

logo

Théâtre l'Agoreine

icone sur la toile Sur la toile

bulleSocial